Les tigresses blanches « Elvira, Elsa et Emma »

Les tigresses blanches « Elvira, Elsa et Emma »

Les curieuses

Les trois tigresses du Bengale sont arrivées au Sikypark en décembre 2018. Elles sont nées dans un zoo en Autriche. Elvira, Elsa et Emma font partie de l’espèce des tigres du Bengale, appelée aussi « tigres royaux du Bengale ». Les tigres blancs n’ont pas la vie facile en pleine nature : leur pelage ne leur offre en effet aucune possibilité de camouflage. Leur couleur claire et leurs yeux bleus sont la conséquence d’une modification de génome, le résultat d’élevages ciblés au début du XXe siècle. 300 tigres blancs vivent aujourd’hui à l’échelle mondiale sous la protection des hommes.

Les bufflonnes d’eau « Basilea et Sandy »

Les bufflonnes d’eau « Basilea et Sandy »

Les douillettes

Pendant cinq ans, un ancien couple d’agriculteurs de Ftan (GR) a cherché un nouveau logis pour ses deux dernières bufflonnes d’eau, leur exploitation s’étant reconvertie à l’élevage traditionnel de vaches laitières. Le couple n’avait pas le courage d’envoyer ces animaux si attachants à l’abattoir. Leur recherche a porté ses fruits : les bufflonnes Basilea (12 ans) et Sandy (14 ans) se sont installées au Sikypark situé dans le Jura bernois en décembre 2019.

Le cochon vietnamien «George»

Le cochon vietnamien «George»

Le gourmet

Nos cochons nains, Peggy et George, sont très populaires auprès de nos visiteurs. Ils habitent notre ranch pour animaux de compagnie depuis 2017 et adorent le contact humain. Les cochons nains sont des animaux de compagnie très populaires, mais ils ne sont petits qu’en tant que porcelets. Un cochon nain adulte peut facilement atteindre environ 75 kg ; certains porcs approchent même le poids d'un porc domestique "normal" avec plus de 100 kg et sont donc donnés. Peggy et George apportent une contribution importante à la sensibilisation des enfants au Sikypark.

Le serval «Miro»

Le serval «Miro»

Le connaisseur

En juin 2019, un chat sauvage africain a tenu toute la Suisse en haleine. Miro a réussi à s'échapper d'une détention illégale en Argovie et a donc marqué les esprits. L'animal exotique s'est rendu jusqu'à Bâle avant que le service de la faune de cette ville ne puisse l'attraper avec l'aide de chasseurs et de la police. Les autorités ont contacté le Sikypark afin de trouver un foyer approprié pour l'animal confisqué. Miro a donc emménagé en collocation avec le caracal Marte. Les deux chats sauvages se sont très bien entendus depuis le début et sont à présent de très bons amis.

Le caracal «Marte»

Le caracal «Marte»

Le silencieux

En mars 2018, Marte le caracal Marte est arrivé au Sikypark. Le lynx du désert était élevé illégalement par un privé et confisqué par le bureau vétérinaire. Les autorités cherchaient un endroit approprié pour Marte et ont contacté le Sikypark. Marte a emménagé avec le serval Miro en colocation et ils se sont très bien entendus dès le début. Depuis, ils sont de très bons amis.

Le vautour Aura « Bacchus »

Le vautour Aura « Bacchus »

Le vigilant

Baccus est arrivé à notre centre de soins avec une aile cassée. Bien qu'il ne puisse plus voler, Baccus ne souffre pas et peut bien vivre avec ce handicap car les vautours à tête rouge restent souvent au sol par nature. Dans son enclos, qu'il partage avec les maras, il est autorisé à profiter pleinement de sa retraite depuis 2020.

Le couple de lions «Timba» et «Zumba»

Le couple de lions «Timba» et «Zumba»

Les fidèles

Timba et Zumba vivent avec nous au Sikypark depuis 2018. Les deux lions proviennent du Raubtierpark de René Strickler à Subingen et y étaient entraînés pour des spectacles. Après sa fermeture, Timba et Zumba sont venus au parc suisse de sauvetage animalier et habitent ensemble dans le grand enclos des lions de notre maison de retraite pour félins.

Le ara à poitrine jaune « Globi »

Le ara à poitrine jaune « Globi »

L'animateur

Notre Globi, un ara à poitrine jaune, est un oiseau effronté. Il a été élevé à la main par Marc Zihlmann, notre chef d’exploitation du zoo, et est donc très ouvert aux gens. Il habite la volière avec ses autres amis à plumes et, selon son humeur, il aime s'asseoir sur les épaules des visiteurs. Malheureusement, tous nos perroquets n'ont pas eu de bonnes expériences avec les gens. En 2020, nous avons repris 150 oiseaux exotiques en raison d'une confiscation par l'office vétérinaire. Les animaux étaient dans un très mauvais état physique et psychologique et ont été soignés par nos soigneurs avec beaucoup d'amour et de patience. C'est ainsi que notre centre de sauvetage pour perroquets a vu le jour - un succès total.

Le capucin à houppe noire « Gery »

Le capucin à houppe noire « Gery »

Le briseur de cœurs

Le petit Gery semblait en forme au début, sur le dos de sa mère. Après quelques semaines, cependant, il était clairement trop petit pour son âge. Afin de mieux évaluer son état, nous avons séparé le jeune capucin à houppe noire de la fourrure de sa mère, qui recouvrait la majeure partie de son petit corps. Gery était non seulement trop petit, mais aussi gravement amaigri. Pour le sauver de la famine, l’équipe de soigneurs a décidé de retirer le petit singe du groupe et de l'élever à la main, comme son demi-frère Fredi en 2019. Pour faciliter son intégration future dans le groupe existant, Gery vit dans une communauté de singes avec son demi-frère Fredi. Il apprend ainsi comment les singes capucins communiquent et interagissent entre eux.

Le hibou moyen-duc « Tidou »

Le hibou moyen-duc « Tidou »

Le sage

Dans notre centre pour animaux sauvages indigènes "Station Mami", nous avons pris soin de ce hibou moyen-duc en coopération avec le garde-chasse local jusqu'à ce qu'il puisse être relâché dans la nature. Le hibou a été trouvé par des promeneurs alors qu'il était encore jeune et n'avait aucune chance de survivre par lui-même. C'est pourquoi, avant de nous parvenir, l'animal a été minutieusement élevé à la main. Pour la réintroduction, nous devions nous assurer que le hibou pouvait se débrouiller seul et attraper des proies. Après une observation intensive, nous avons finalement pu relâcher le hibou moyen-duc dans la nature en toute bonne conscience.

La mygale « Curly »

La mygale « Curly »

La paisible

Peu importe à deux, à quatre ou à huit pattes. Chaque animal mérite une seconde chance. La mygale frisée Curly, anciennement confisquée, vit dans notre maison tropicale depuis l'été 2021. Ces mygales sont originaires d'Amérique centrale. On peut les y trouver dans des trous proches du sol, sous des écorces tombées ou dans des réseaux de racines. Si l'araignée se sent menacée, elle lance des poils abdominaux (de l'abdomen) sur ses ennemis, ce qui provoque de fortes démangeaisons qui peuvent durer jusqu'à une journée. Cependant, comme elles sont généralement pacifiques envers les humains, les mygales frisées sont des animaux populaires dans les terrariums. « Curly » se trouve dans une zone qui n'est pas accessible aux visiteurs.

La tortue panthère «Toblerone»

La tortue panthère «Toblerone»

La perspicace

Le Sikypark accueille huit tortues qui nous viennent de sauvetages d'animaux, consécutivement depuis l'été 2018 et 2019. Les tortues ont une longue espérance de vie, ce qui peut devenir un problème pour certains propriétaires. Nous attachons donc une grande importance à l'éducation de nos visiteurs sur les caractéristiques, l'élevage et les besoins des animaux.

Le cacatoès à huppe jaune «Jacco»

Le cacatoès à huppe jaune «Jacco»

Le charmeur

Notre cacatoès à huppe jaune, Jacco fait partie du Sikypark depuis le début. Il est cependant difficile de dire quel âge il a exactement. Nous savons seulement qu’avant, il a vécu avec deux dames en élevage privé et qu'il s'est alors comporté de manière agressive. Le comportement de Jacco était probablement lié à une mauvaise imprégnation, due à son élevage à la main. Comme ses propriétaires ne savaient pas quoi faire, Jacco est venu au Sikypark. Grâce aux dons des SikyFriends, nous avons pu construire une volière plus grande et adaptée à son espèce.

L'histoire émouvante de Jacco nous a poussés à créer une station de sauvetage pour les perroquets. Ici, nous nou

Les ratons laveurs « Mini et Roquette »

Les ratons laveurs « Mini et Roquette »

Les lutins

Nos ratons laveurs Mini et Roquette sont des contemporains un peu timides et dorment souvent dans leurs endroits favoris pendant la journée. Roquette, qui préfère faire sa sieste sur une branche tout en haut de l'arbre, provoque toujours des réactions de surprise de la part des visiteurs. En revanche, à l'heure des repas, les deux sont toujours à l'heure et apprécient leurs friandises.

Le Chat léopard du Bengale « Misty »

Le Chat léopard du Bengale « Misty »

La timide

Le chat léopard du bengal Misty, anciennement confisquée, est arrivée dans notre parc de sauvetage animalier en avril 2021. Auparavant, elle a vécu au Bioparc Genève pendant plusieurs années. Après consultation et une étroite collaboration avec le parc animalier de Genève, nous avons accueilli le prédateur félin de 12 ans dans notre résidence pour animaux âgés. Comme elle est très timide et qu'elle a tendance à éviter les visiteurs, elle a emménagé dans une installation derrière les coulisses, où elle se sent très bien.

Les loups blancs « Nikita » et « Baloo » et le chien-loup « Iron »

Les loups blancs « Nikita » et « Baloo » et le chien-loup « Iron »

Les mystiques

Iron, Nikita et Baloo sont arrivés au Sikypark en septembre 2021 car les anciens propriétaires cherchaient de toute urgence un foyer accueillant pour les loups. Iron cache un secret, car c'est un chien-loup et il est au Sikypark pour une raison très spéciale. Tant que chef du groupe, il assure le calme et la sécurité. Cette constellation est extrêmement importante pour la meute – et pour nous. Iron, Nikita et Baloo sont d'importants ambassadeurs de leur espèce dans le Sikypark et éveillent l'enthousiasme des jeunes et des moins jeunes pour nos animaux sauvages indigènes et leur conservation.

Les léopards noirs « Diego et Wally »

Les léopards noirs « Diego et Wally »

Les agiles

Les frères léopards noirs nous arrivent tout droit d'un zoo privé allemand. L'ancien propriétaire a dû réduire sa population animale pour des raisons privées et de santé et a cherché un nouveau foyer pour les frères léopards. Longtemps en vain, car l'option d'un placement ou d'une vente à des particuliers qui détiennent des animaux comme symbole de statut social n'était pas envisageable. Il est soulagé de savoir ses animaux entre les mains expertes de l'équipe expérimentée du Sikypark. Ici, Diego et Wally reçoivent les soins et l'occupation nécessaires. Ils sont encore un peu timides mais aussi curieux.

La tigresse « Sangha »

La tigresse « Sangha »

La maligne

En décembre 2021, la tigresse Sangha, âgée de seulement quatre mois et demi, est arrivée de France au Sikypark parce que son propriétaire cherchait désespérément un bon foyer pour elle. Le jeune entraîneur possède bien un couple de tigres avec lequel il se produisait dans des spectacles, mais il n'avait pas l'intention d’élever une nouvelle génération. Cependant, une erreur d’appréciation a eu pour conséquence la venue au monde de deux petits. L'un d'entre eux est mort juste après sa naissance. Le deuxième bébé tigre Sangha se portait bien mais n'était pas nourri par sa mère. Le propriétaire n'a pas eu le cœur d'euthanasier l'animal et a décidé de l'élever lui-même. En cherchant un foyer approprié, il est tombé sur le Sikypark. Comme l'avenir de l'animal était incertain, nous avons décidé de l'aider. Sangha a même son propre site web :
www.sanghas.fans​​​​​​​